Safeword ou code de sécurité

Le « Code de sécurité », garde-fou des pratiques BDSM

Si l’un des objectifs des jeux BDSM est le dépassement de soi, il ne faut pas en oublier quelques règles de sécurité.

La règle la plus importante, en position de soumission, est de connaître ses propres limites. A la foi celles que l’on ne veut pas dépasser et celles que l’on ne peut pas dépasser.

Il est parfois difficile pour le soumis de jongler entre le refus lié à la crainte de ne pas être à la hauteur, et le refus lié à ses réelles limites. Il n’est pas plus simple pour le dominant de repérer les signes qui l’inciteront à mettre fin au supplice.

Avant tous jeux BDSM, il est donc important de déterminer, avec son partenaire, un code de sécurité.

Convenir d’un code de sécurité avec son partenaire

Le premier terme « STOP » pourra être utilisé par le soumis pour demander au dominant qu’il lui accorde un moment de répit. Ce terme ne signifiera pas l’arrêt du jeu mais le besoin de faire un break. Retrouver ses esprits. De laisser s’atténuer une douleur qui pourrait devenir insupportable par la suite.

Le second terme, mettra fin à la pratique en cours, il signifiera que les limites sont atteintes et que le soumis souhaite passer à autre chose.

Il est également possible de déterminer un troisième code de sécurité qui mettra un terme à la session de jeux.

« Non c’est non », alors quel intérêt de fixer des codes ?

Parce que le soumis peut refuser d’exécuter un ordre par goût du défis ou pour mettre à l’épreuve le dominant. Ce, sans pour autant qu’il ne refuse réellement de se soumettre à son désir.

Les codes de sécurité permettent donc de différencier les phases de jeux des véritables signaux de fatigue.

Que faire si un bâillon obstrue la bouche et prive, le soumis, de la parole ?

Si le soumis est privé de parole, il peut lui être placé dans la main un objet qui, une fois lâché, signifiera l’arrêt du jeu. De manière moins contraignante, des signes formulés avec les doigts et clairement identifiables remplaceront les codes de sécurité.

En conclusion, il est important, autant pour le dominant que pour son soumis, de connaître ses limites, de les respecter, et de veiller à la sécurité et au bien être de son partenaire.

Si ce dernier refuse l’usage de ces codes de sécurité, mettez immédiatement un terme au jeu, vous êtes potentiellement en danger.