Michael Gehring, Mister Rubber Europe 2018

Michael Gehring, dit Michi, a été élu Mister Rubber Europe le 23 Février dernier à Anvers. Il a accepté d’accorder de son temps à monfétichisme.com pour présenter sa passion du latex et son projet en tant que nouveau Mister Rubber Europe (traduction de l’anglais).

Bonjour Michael ou Michi comme tout le monde t’appelle 😉
Tout d’abord, félicitations pour ton titre de Mr Rubber Europe que tu as remporté à Anvers le 23 février dernier !
Bonjour SaM, J’adore Michi 😉 Merci beaucoup pour les félicitations et aussi pour l’invitation à cette interview.

Avant de parler du titre européen, parlons de toi. Peux-tu te présenter ?
J’ai 49 ans. Je vis à Breitenbach, près de Bâle en Suisse.
Je suis célibataire, vivant avec mon chien Odin, un Bouvier Bernois.
Après un accident de voiture, il y a 16 ans, j’ai pris ma retraite à cause d’un coup du lapin et d’une affection cérébrale. Après cela, je n’ai jamais pu quitter mon appartement seul.
Petit à petit, j’ai retrouvé le chemin de la vie sociale et ce fut une étape très importante pour moi lorsque je suis monté sur scène pour l’élection de M. Rubber Suisse 2017 l’été dernier à Zurich.
Quelle grande surprise pour moi de remporter le titre…
Je ne pensais jamais qu’un homme en « caoutchouc industriel » gagnerait une compétition pareille. C’est ainsi qu’un nouveau chapitre de ma vie a été ouvert….
Mais la plus grande surprise a été mon élection pour M. Rubber Europe 2018 – une incroyable vague de sentiments profonds et intenses indescriptibles m’a submergé….
Mon autre grande passion est le Reiki – une pratique de guérison à travers une énergie universelle – d’abord pour moi, mais aussi pour les autres, qui s’intéressent à moi.
Ma devise est : Et maintenant, vivons au jour le jour, soyons respectueux. Voyons, où sont nos intérêts communs et construisons des ponts.

Peux-tu nous expliquer comment tu as découvert le latex et ce qu’il signifie pour toi ?
J’ai commencé dans le latex il y a plus de 25 ans… Je me suis concentré sur les bottes en caoutchouc, les gants en latex et les masques à gaz bien avant. Sauf que je ne voulais pas accepter ! Mais quand j’ai eu pour la première fois le sac de couchage de l’armée suisse entre les mains. Et quand j’ai senti la couverture, quelque chose s’est passé.. Je ne sais pas quoi. J’ai dû essayer et j’ai donc commencé par ma première auto momification. Il n’ a pas fallu beaucoup de temps avant que j’aille acheter ma première combinaison complète.
J’aime surtout la sensation d’être « enfermé » dans du caoutchouc. Je me sens en sécurité, câliné, et surtout en multicouche comme dans un cocon. Et puis… l’odeur est excitante.

Peux-tu nous parler de ton investissement dans la communauté suisse ?
Les dernières années, je n’étais pas vraiment dans la communauté suisse. C’était aussi parce que j’étais en couple et que nous ne voulions pas vraiment sortir dans la communauté (Exception: Cologne Pride et Folsom). Et après la séparation, il m’a fallu du temps pour moi.
Mais avec cette grande chance après l’élection de M. Rubber Suisse 2017, j’ai voulu m’engager pour la communauté et j’ai aussi vu la possibilité de redonner quelque chose à la société.
En tant que M. Rubber, je suis également devenu membre du « Swiss Gear Heads », le nouveau club fétichiste de Suisse. Jusqu’ à présent, ce n’était pas une association. Mais nous savions tous qu’il fallait en construire une. Le premier objectif a donc été celui-là.
J’ai également commencé à voyager pour des événements en Suisse, mais aussi dans d’autres pays. Le plus intéressant, c’est que j’ai surtout rencontré des fétiches suisses à l’étranger.

C’est à Berne que j’ai pris contact avec la Suisse romande. Mais comme toujours, ce n’est pas si facile dans notre pays entre l’allemand et le français. Nous étions assis ensemble et nous avons beaucoup discuté d’idées et de projets. À la fin, nous avons fait la fête ensemble et décidé de travailler ensemble… Alors nous avons commencé une nouvelle collaboration dont je suis fier avec mes amis de la Romandie, je souhaite désormais qu’elle se développe !
Mais aussi, dans les autres pays, j’ai noué de nombreux contacts et j’ai fait savoir que la Suisse avait une nouvelle association fétiche avec « The Swiss Gear Heads ».
Un nouveau projet a également démarré à Bâle avec le Bar L39. Nous avons organisé la première soirée fétiche L-Bizarre. Quelle tristesse quand le bar a été fermé du jour au lendemain…
Aujourd’hui, nous devons donc chercher de nouvelles possibilités.

L’accent a ensuite été mis sur le rapprochement avec les swiss rubbermen. Aussi, cela a été un succès et maintenant nous sommes à la recherche de nouveaux projets et de comment nous pouvons nous soutenir les uns les autres.
Et pour finir, il y a eu toutes ces « petites réunions », des présentations orales et enfin et surtout des conférences pour une nouvelle marche des fiertés à Bâle en 2020.

Maintenant que tu viens de remporter le premier titre européen, quels sont tes projets pour cette année ?
Tout d’abord, je veux être présent pour la communauté. Je veux être un Mister accessible et qui rassemble !
Je m’engage à aider le comité MRE (Mister Rubber Europe) pour poursuivre le projet d’élection des MRE.
Et je veux surtout soutenir tous les projets de Mister Rubber dans leurs pays, les rendre plus forts, peut-être plus grands… Qu’ils rayonnent dans toute l’Europe.  Cela dépend de chaque Mister bien sûr.
Mais nous avons encore de très bons projets en europe, il faut désormais y travailler pour les réaliser.
Mais s’il y avait une nécessité, bien sûr, je serais prêt à me lancer sur un nouveau projet. Et je veux collaborer davantage avec les clubs… Trouver des intérêts communs et voir ce que nous pouvons faire de plus ensemble. Donc, construire des « ponts », comme je le dis toujours.

Quelles sont selon toi les qualités pour être mister ?
À mon avis, un Mister représente la communauté et non pas lui-même. Et la plupart du temps dans la communauté de Rubber, le point de vue est différent sur les Misters que dans d’autres communautés fétiches. La communauté Rubber préfère s’amuser et passer un bon moment. Elle est plus détendue et n’a pas beaucoup de règles.
Les Rubbermen n’ont donc pas besoin d’un Mister devant eux, ou pour les divertir.
Un Mister Rubber travaille surtout sur des projets et représente le latex.
Il est le visage de la communauté du caoutchouc, en particulier pour ceux, qui ne peuvent pas ou ne veulent pas être dans la lumière.
Et pour cela, il faut du temps, de l’engagement en coulisse et sur le terrain, mais aussi prendre conscience que beaucoup d’yeux vous regardent.
Le plus important, c’est qu’un Mister doit avoir l’oreille attentive… Écouter les autres est tellement important, plus que de grands discours inutiles.
Et j’en ai fait l’expérience ! A chaque événement j’ai eu au moins une rencontre, et pour cette seule personne, ça m’a toujours conforté dans le fait que c’était le meilleur choix d’avoir fait ce voyage.
Et puis, tu dois continuer à sourire. Il peut toujours y avoir une caméra sur toi.
Et surtout, reste toi-même – il faut beaucoup trop d’énergie si tu veux essayer d’être quelqu’un de différent.
Pour finir, parlons aussi d’argent… Vous aurez besoin d’argent et pas qu’un peu pour faire un mandat de Mister :p

Enfin, beaucoup de gens n’osent pas vivre leur fétichisme, par peur, quel(s) conseil(s) pourrais-tu donner à ceux qui n’osent pas se lancer et ont peur d’être eux-mêmes ?
Il est difficile d’atteindre ces personnes directement, quand la peur est trop grande.
Mais  le plus important est que nous devons porter nos vêtements en caoutchouc – cela va de soi, joyeusement et visiblement en public et nous montrer à l’aise.
Nous serons donc un exemple pour tout ceux là qui restent dans l’ombre, car ces personnes gardent un œil sur nous. Et quand nous reconnaissons l’un d’entre eux, soyons attentifs, invitons-les à discuter et voyons ce qu’il va se passer.
Et donc je le dis à tous, si vous voyez un homme en latex, faites ce petit pas, que je sais ne pas être facile…. Mais faites le et dites simplement bonjour…

Merci beaucoup pour le temps consacré à cette interview sur monfetichisme.com et je te souhaite le meilleur pour ce nouveau titre 😉
Merci SaM, avec plaisir. Je te souhaite, ainsi qu’à monfetichisme.com, le meilleur.